Cul de Chouette - Le Forum Libre Index du Forum
Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion  S’enregistrerS’enregistrer 



 Tout Kaamelott chez notre partenaire ! 
Les tragédies de Racine

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Cul de Chouette - Le Forum Libre Index du Forum -> Arts -> Livres, BD, manga et comics
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Némésia
Roi
Roi

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2009
Messages: 1 448
Localisation: Lutèce
Féminin

MessagePosté le: Sam 6 Nov - 14:22 (2010)    Sujet du message: Les tragédies de Racine Répondre en citant

Je viens d'écrire sur mon blog une critique de quelques pièces de Jean Racine (ses tragédies grecques pour être exacte), et je me suis dit que ça pouvait peut-être vous intéresser. J'aime beaucoup cet auteur, à la fois pour le fond et la forme de ses textes. Il manie le langage d'une manière extraordinaire et nous fait ressentir toutes sortes d'émotions, avec des personnages riches et profonds, malgré la difficulté de l'alexandrin. Ses phrases musicales et rythmées sont belles en elles-mêmes, mais sont surtout au service d'une narration captivante et universelle. Je vous présente donc d'abord Andromaque et Iphigénie, le reste viendra plus tard !

L'auteur :

Jean Racine est un poète tragique du XVIIe siècle, considéré avec son contemporain Corneille comme l'un des plus grands dramaturges classiques français. Il reçoit dans son enfance une solide éducation janséniste en même temps qu'une riche culture littéraire, découvrant la philosophie et les auteurs grecs et latins. Il se fait assez vite remarquer par le roi Louis XIV grâce à des odes en son honneur, et fait jouer sa première pièce par Molière à l'âge de 25 ans : La Thébaïde. Il se brouillera par la suite avec le comédien, mais c'est sa deuxième pièce (Alexandre) qui lui assure une certaine renommée.

Il continue d'écrire des tragédies dont chacune rencontre un fort succès, à commencer par Andromaque qui reste aujourd'hui encore l'une des pièces de théâtre les plus jouées de tout le répertoire français. Il produit également Les Plaideurs (sa seule comédie), puis Britannicus, Bérénice (source de sa brouille avec son rival Corneille), Bajazet et Mithridate, avant de revenir à la Grèce antique avec Iphigénie et Phèdre. C'est à la demande de Mme de Maintenon qu'il écrit ses deux dernières pièces pour les élèves de l'école de Saint-Cyr (un pensionnat pour jeunes filles) : Esther et Athalie, d'inspiration biblique.

Il restera proche du roi jusqu'à sa mort en 1699, et passera à la postérité autant pour la qualité de ses écrits que pour l'extravagance de sa vie (il aurait eu une vingtaine de maîtresses et une quinzaine d'enfants).

Son inspiration grecque :

Intéressons-nous maintenant à l'un des aspect de la tragédie qu'il a souvent exploité dans ses œuvres et à ses sources d'inspiration : les mythes de la Grèce antique. Il n'est pas rare de le voir citer dans ses préfaces des auteurs comme Sophocle et Euripide, sans oublier bien sûr Homère et Virgile, dont il reconnaît sans peine l'influence sur ses textes et la paternité de certains personnages. Il aime reprendre à son compte les bonnes idées de ses prédécesseurs, y trouvant une sorte de justification pour ses écarts et ses inventions. Il répond souvent aux reproches qu'on peut lui adresser en s'appuyant sur eux pour défendre ses décisions : tel personnage vient d'une pièce d'Eschyle, tel trait de caractère est emprunté à Astydamas, etc.

Néanmoins, on ne peut remettre en question l'originalité de ses écrits et le travail accompli, en découvrant chaque personnage étudié en profondeur et remplissant un rôle bien particulier par rapport à l'ensemble. Chaque protagoniste a un caractère spécifique dont découlent avec cohérence les actes et les choix ; il suffit de lire les préfaces de ses œuvres pour se rendre compte que Racine prévoyait tout en détails et ne laissait rien au hasard. Ajoutez à cela une verve si naturelle qu'elle en devient musicale, et surtout une catharsis poussée à l'extrême qui mêle habilement terreur et pitié en se jouant des spectateurs impuissants : vous obtenez un résultat époustouflant que l'on prend plaisir à lire autant qu'à voir jouer.

Andromaque :

Cette pièce est la plus connue de Racine, aujourd'hui comme à son époque. Il faut dire que c'est l'un des mythes grecs les plus appréciés et les plus largement transmis : liée directement à la guerre de Troie, avec ses carnages et ses exploits, c'est l'histoire intemporelle d'un carré amoureux qui exacerbe la passion humaine jusqu'à son apogée et s'achève en un dénouement funeste. Signalons également que c'est de ce texte que provient la célèbre réplique d'Oreste, parfait exemple d'allitération dans tous les manuels scolaires : "Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ?" (acte V, scène 5)

Andromaque est la veuve d'Hector, prince de Troie assassiné par Achille. Elle a survécu de justesse au massacre avec son jeune fils, dernier rescapé de la lignée royale, en faisant sacrifier un autre enfant à sa place. À la fin de la guerre, le sort l'a désignée comme captive de Pyrrhus, fils d'Achille, qui l'a ramenée dans son royaume et en est tombé éperdument amoureux. Or, Pyrrhus est promis à Hermione, fille de Ménélas, prête à tout pour voir son fiancé revenir vers elle.

C'est dans ce contexte difficile, juste après une guerre dont toutes les blessures ne sont pas encore cicatrisées, que le drame éclate : le prince Oreste est mandaté par l'ensemble de la Grèce pour exiger de Pyrrhus qu'il livre l'enfant troyen, afin d'exterminer avec lui toute trace du sang d'Hector et toute possibilité de vengeance dans le futur. Oreste poursuit également un but plus personnel : il souhaite conquérir Hermione et l'inciter à partir avec lui, comptant sur l'indifférence affichée de Pyrrhus à son égard.

Malgré ses doutes et ses hésitations, Pyrrhus refuse finalement de céder : il espère séduire Andromaque en protégeant son fils. Quand celle-ci accepte enfin de l'épouser après avoir longuement résisté, en désespoir de cause, Hermione promet à son amant éconduit de le suivre s'il lui rapporte la tête du traître. Oreste tente de se rebeller contre cet infâme régicide, mais son cœur l'emporte et il exécute Pyrrhus.

Pourtant, quand il revient couvert de sang et de honte auprès de sa bien-aimée, Hermione bascule dans la folie : elle lui reproche la perte de son amour et préfère se suicider pour le retrouver dans l'au-delà. Oreste devient fou à son tour devant l'horreur de ses actes, tourmenté par le remords et l'abandon ; il ne meurt pas mais devra subir jusqu'à la fin de ses jours le châtiment des Érinyes.

Iphigénie :

Je dois dire que personnellement, c'est peut-être la pièce qui m'a le plus touchée. J'ai été particulièrement émue par des personnages si humains et si déchirés, partagés entre leur amour et leur devoir. Et c'est peut-être la seule tragédie grecque de Racine qui se termine avec un semblant d'espoir ! On y trouve également la question de l'importance de la religion chez les Grecs, et le problème de la cruauté des dieux qui s'amusent avec les humains.

Iphigénie est la fille aînée d'Agamemnon et de Clytemnestre, couple royal d'Argos. Son père commande l'armée qui s'apprête à marcher sur Troie pour récupérer Hélène, mais les dieux ne semblent pas favorable à ce départ : ils maintiennent les bateaux à quai sans leur envoyer le moindre souffle de vent.

Un puissant devin annonce alors au roi que les dieux exigent un sacrifice et qu'ils demandent une descendante d'Atrée : la pure Iphigénie. Agamemnon tente par tous les moyens de se soustraire à la volonté divine et refuse obstinément de livrer sa fille, jusqu'à ce qu'Ulysse le raisonne et lui fasse miroiter la gloire éternelle qui les attend à Troie. Contre son gré, le roi finit par demander à sa fille de le rejoindre au camp, sous prétexte de hâter son mariage avec Achille.

Pourtant, quand Iphigénie arrive enfin accompagnée de sa suite, son père cherche encore à la protéger en lui faisant croire que son fiancé a changé d'avis. Mais Achille ne tarde pas à dissiper le malentendu et à réclamer des explications ; le projet de sacrifice est alors dévoilé et le drame se noue. Tandis que la jeune fille se résigne à cette fatalité à laquelle tout l'amour de son père ne peut la soustraire, Achille et Clytemnestre veulent la protéger envers et contre tout.

C'est devant l'autel que le salut arrive, au milieu des larmes et des combats : le devin révèle qu'une autre princesse inconnue descend d'Atrée sans le savoir. La jeune captive troyenne qu'Iphigénie a amené à sa suite est en réalité la fille illégitime d'Hélène et de Thésée, qui sera donc sacrifiée à la place de sa demi-sœur. Les autres personnages sont sains et saufs ! (On s'apitoie moins sur le sort de la malheureuse princesse quand on sait qu'elle voulait provoquer la mort d'Iphigénie en dévoilant à toute l'armée la volonté des dieux, par pure jalousie. Racine a pris soin de ne pas en faire une martyre.)

_________________

© Clément, Mathurin, Mary et A. Astier

« Qui était à ses côtés au moment où l'on retirait le tapis de la vie de dessous ses pieds endormis ? »
Markus Zusak, La Voleuse de livres
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Publicité






MessagePosté le: Sam 6 Nov - 14:22 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Luna
Paysan
Paysan

Hors ligne

Inscrit le: 03 Avr 2011
Messages: 14
Localisation: Sur la Lune
Féminin

MessagePosté le: Dim 3 Avr - 14:38 (2011)    Sujet du message: Les tragédies de Racine Répondre en citant

Votre article est absolument captivant!!
J'aime beaucoup Racine, mais j'ai surtout étudié et lu Britanicus et Phèdre, et j'apprécie particulièrement ces pièces.
Par contre, je n'ai jamais vu une pièce de Racine jouée au Théâtre. Cela doit être très émouvant.
_________________
Sire...nous accueillir comme ça, dans votre chapeau ben je dis château!!!
Revenir en haut
Némésia
Roi
Roi

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2009
Messages: 1 448
Localisation: Lutèce
Féminin

MessagePosté le: Mer 6 Avr - 23:35 (2011)    Sujet du message: Les tragédies de Racine Répondre en citant

Waou ! Moi qui croyais cet article voué aux oubliettes, je suis flattée ! Merci Luna. (Par contre, ça ne t'embête pas trop si on se tutoie ? On ne fait pas de chichis par ici. ).

Je suis ravie de voir que je ne suis pas la seule à apprécier le talent et la verve de Racine, qui me font toujours rêver. Mais si tu ne connais pas bien Iphigénie, je t'en recommande vivement la lecture, c'est sublime ! C'est ma pièce préférée, peut-être parce qu'elle ne finit pas trop mal. Et je trouve que les émotions y sont encore plus exacerbées que dans les autres. Allez, désolée, je suis incapable de résister : voici un petit extrait pour le plaisir des oreilles.

Citation:
Ma fille, il faut céder : votre heure est arrivée.
Songez bien dans quel rang vous êtes élevée ;
Je vous donne un conseil qu'à peine je reçois ;
Du coup qui vous attend vous mourrez moins que moi :
Montrez, en expirant, de qui vous êtes née ;
Faites rougir ces dieux qui vous ont condamnée.
Allez ; et que les Grecs qui vont vous immoler,
Reconnaissent mon sang en le voyant couler.


Personnellement, j'ai vu Andromaque jouée à la Comédie française, et c'était vraiment très bien. La salle elle-même est magnifique, bien sûr, et crée une ambiance particulière, mais la magie tient aussi à tout le reste (un beau texte déclamé par des comédiens doués). C'est une expérience très enrichissante.

Et si jamais ça t'intéresse, j'ai aussi écrit quelques mots sur Phèdre et La Thébaïde que je pourrai poster ici, mais j'attends également que tu nous en parles !
_________________

© Clément, Mathurin, Mary et A. Astier

« Qui était à ses côtés au moment où l'on retirait le tapis de la vie de dessous ses pieds endormis ? »
Markus Zusak, La Voleuse de livres
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:36 (2018)    Sujet du message: Les tragédies de Racine

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Cul de Chouette - Le Forum Libre Index du Forum -> Arts -> Livres, BD, manga et comics Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Hit hebdo - Annuaire gratuit avec multi-classement hebdomadaireClassement de sites - Inscrivez le vôtre!Forum Booster son trafic Forum sur liendur.be annuaire gratuit
Cliquez ici pour voter - Annuaire Automatique - Annuaire Categorille - Annuaire Andrimont - Annuaire ci-dessus - ensival belgique - Booster son trafic
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Forum réalisé par Clément
Traduction par : phpBB-fr.com