Cul de Chouette - Le Forum Libre Index du Forum
Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion  S’enregistrerS’enregistrer 



 Tout Kaamelott chez notre partenaire ! 
Chevaleresque

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Cul de Chouette - Le Forum Libre Index du Forum -> Sloubi ! -> Vos écrits
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Siannah
Paysan
Paysan

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mai 2011
Messages: 11
Localisation: Bourges
Féminin

MessagePosté le: Sam 28 Mai - 14:33 (2011)    Sujet du message: Chevaleresque Répondre en citant

Introduction

Arthur et Léodagan dans un couloir, en train de manger, avant d’entrer dans la salle de la table ronde.
Léodagan : Croyez-moi c’était pas une partie de plaisir ce donjon.
Arthur : Et niveau trésor, vous avez trouvé quelque chose ?
Léodagan : Justement, c’est là que ça pêche.
Arthur : Comment ça ? Y avait un trésor ou pas ?
Léodagan : Oui …
Arthur : Bon, et vous l’avez ramené ?
Léodagan : C’est là que ça pêche.

Coupure

Acte 1

A la table ronde.
Père Blaise : Bon, moi j’en suis à : « Les seigneurs Léodagan, Bohort et Perceval arrivèrent dans une salle circulaire, avec pour seule lumière un candélabre posé en son centre … »
Arthur : Bon alors et après, beau-père ?
Perceval : On est tombé sur une vieille.
Père Blaise : Vous plaisantez ?! Pas encore ?!
Arthur : Oh, Père Blaise vous vous calmez ? … Donc, une vieille. En même temps, c’est vrai que vous faites pas dans l’originalité.
Léodagan : Non mais attendez ! Une vraie vieille, toute moisie, les frusques trouées de partout, un œil qui pend à moitié, et tout le tintouin ! Ah non mais, on avait bien fait de pas casser une graine avant, on aurait tout dégobillé, à coup sûr !
Bohort : Quelle horrible femme …
Léodagan : Ah bah si, en fait Bohort a dégobillé, mais bon.
Perceval : Je vous raconte pas l’odeur, et on voyait bien le …
Arthur : ça va, ça va, Perceval ! Je pense que tout le monde se fait une idée.
Calogrenant : Elle vous a dit quelque chose ? Menacé ? Posé une énigme ?
Perceval : Ouais, elle a commencé à marmonner un truc en latin …
Arthur : En latin ? Parce que vous comprenez le latin vous maintenant ?
Perceval : Non, mais j’imagine que c’était du latin.
Arthur : D’accord … bon bref, continuez.
Léodagan : Et vu qu’elle était sur le chemin du trésor et que ça faisait trente plombes qu’on cavalait dans les couloirs, je lui ai foutu un taquet. Rapide, propre. Non, on en avait plein les bottes, là c’était la goutte d’eau
Arthur : Tant que c’était qu’un taquet …
Léodagan : Non mais après je lui ai tranché la tête parce qu’elle s’est mise à brailler, alors hein …
Arthur : Mais vous êtes marteau ! Vous saviez même pas ce qu’elle voulait ?! Vous pouvez vraiment pas vous empêcher de dézinguer tout ce qui passe !
Perceval : Si ça trouve on lui a rendu service.
Arthur : Non mais c’est moi ou y a un truc qui déconne ? Vous êtes chevaliers, vous avez pas à buter des gens, comme ça, parce que l’envie vous prend !
Léodagan : Mais c’était une clodo! A tous les coups elle avait la gale, la peste ou autre chose alors venez pas m’emmerder avec vos principes à deux ronds ! 
Bohort : Il y avait du sang partout … la pauvre femme …
Perceval : Moi je dis, c’était une sorcière.
Arthur : N’importe quoi …
Léodagan : Pour une fois, je suis assez d’accord avec le glandu. J’aurai rien fait, elle nous aurait jeté un sort ou une connerie dans le genre !
Arthur : Mais elle vous pas menacé, non de non !
Léodagan : C’était de la prévention.

Coupure

Acte 2

Toujours à la table ronde.
Calogrenant : Vu que la vieille ne gênait plus le passage, vous avez pu prendre le trésor alors ?
Perceval : Quand ?
Arthur : Comment ça « Quand » ?
Léodagan : Non mais, c’est là que ça coince …
Arthur : Mais quoi à la fin ! Vous allez la cracher votre pastille ? ça fait 3 heures qu’on est là-dessus. Ça va bien maintenant !
Léodagan : Et bah, une fois que la vieille est morte, elle s’est mise à fondre.
Arthur : A fondre ?!
Léodagan : Oui, à fondre. Je sais pas comment vous expliquer après, parce que c’est franchement dégueu. En tout cas, ça l’était assez pour faire gerber Bohort une deuxième fois.
Arthur : D’accord ... et donc ça vous a empêché de prendre le trésor ?
Perceval : Bah c’était la vieille qu’avait la clef de la salle des coffres …
Léodagan : Et la clef a fondu avec la vioque …
Arthur : Attendez, vous aviez pas d’outils de crochetage ?!
Perceval : Bah non, pourquoi faire ?
Arthur : Mais comment « pourquoi faire » ? Pour crocheter la serrure de la salle des coffres, abruti !
Léodagan : On pouvait pas penser à tout ! C’est vous qui nous avez pressé le train pour qu’on parte sur le champ, soi-disant parce que la Dame du lac vous avait dit que c’était une quête urgente. Bon vous savez ce que j’en pense, hein ...
Arthur : C’est pas vrai ! 50 000 pièces d’or qui nous passe sous le nez parce que vous êtes pas foutu de penser à prendre votre matériel de crochetage !
Léodagan : Et bah fallait y aller vous-même dans ce donjon de mes deux ! Je vous signale qu’on a failli y rester entre la tarée à l’œil qui pend et les couloirs qu’en finissaient pas. 3 jours à retrouver la sortie !
Père Blaise : Bon je fais comment, moi ? Parce que là, ça va pas être facile à rendre épique une quête pareille.
Arthur : Je m’en fous …
Père Blaise : Ah bon, d’accord. Si vous vous en foutez, ça m’arrange. J’aurai pas à passer la nuit à chercher des tournures pour éviter au trois de passer pour des pignoufs.
Léodagan : Pignoufs ?! C’est mon pied dans les noyaux que vous cherchez ? Parce que croyez-moi, vous risquez de le trouver !
Arthur : Alors Père Blaise, vous êtes payé pour faire rentrer les chevaliers dans la légende donc vous discutez pas et vous le faites ! Quant à vous, beau-père : merde ! Voilà.  Vous avez foiré, et bien comme il faut.
Léodagan : Je sais pas ce qui me retient de vous coller un pain ! La prochaine fois, vous vous démerderez tout seul !
Arthur : Si vous êtes pas content, personne vous empêche de retourner en Carmélide ! Là-bas au moins vous serez dans votre élément entre des mecs qui crament toute la journée et d’autres qu’on écartèlent pour avoir volé un quignon de pain !
Perceval : Parlez pas de mecs cramés, Bohort va encore gerber.
Calogrenant : C’est vrai qu’il est assez pâle.
Bohort : Je me sens pas très bien …

Coupure

Acte 3

Pendant le dîner. Léodagan et Arthur tirent la tronche.
Guenièvre : Et bah, c’est encore gai ce soir …
Séli : Vous pourriez faire un effort quand même. C’est vraiment trop demandé ?
Léodagan : ça va là ! On a rien dit !
Séli : Bah justement ! C’est toujours pareil ! Soit y a des assiettes pétées tout le long du repas, soit vous avez vos mouilles dans vos auges à pas moufter. Avouez que c’est lourdingue à force !
Guenièvre : Finalement, je n’aurai peut-être pas dû décommander le barde pour ce soir …
Arthur : Au contraire vous avez bien fait. Sinon il nous aurait conté la magnifique épopée de celui-là (en faisant un signe de tête vers Léodagan).
Léodagan : Et là, à coup sûr …

Noir

Léodagan : C’est toute la vaisselle qu’aurait volé.

Fin
_________________
"C'est des claques dans le museau qu'elles cherchent, les soeurs Tape-Dur ?"
Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Sam 28 Mai - 14:33 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Laïka Dunkel
Ecuyer
Ecuyer

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2011
Messages: 71
Localisation: Quelque part...
Féminin

MessagePosté le: Sam 28 Mai - 15:20 (2011)    Sujet du message: Chevaleresque Répondre en citant

Bravo, il est super celui là Sacré Bohort qui se sent toujours mal Smile et on reconnait bien le personnage de Léodagan qui ne se laisse pas traiter de pignouf par le père Blaise sans rien dire Wink
_________________
Le roi Loth « Sanctis recorda, sanctis deus rex.
Galessin Ce qui veut dire ?
Le roi Loth Absolument rien. Pourquoi ? »
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Clément
Fondateur
Fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2009
Messages: 1 338
Localisation: Grenoble
Masculin

MessagePosté le: Dim 5 Juin - 23:43 (2011)    Sujet du message: Chevaleresque Répondre en citant

Oui je suis bien d'accord avec Laïka ! Super respect des persos ! Okay
On frôle limite parfois les déjà-vus, mais bon, c'est un peu l'principe me direz-vous !
_________________

« Où sont le cheval et le cavalier ? Où est le cor qui sonnait ? Ils sont passés comme la pluie sur les montagnes, comme un vent dans les prairies. Les jours sont descendus à l’Ouest, derrière les collines... Dans l’ombre. Comment en est-on arrivé là ? »
Théoden, Les Deux Tours
Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:54 (2018)    Sujet du message: Chevaleresque

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Cul de Chouette - Le Forum Libre Index du Forum -> Sloubi ! -> Vos écrits Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Hit hebdo - Annuaire gratuit avec multi-classement hebdomadaireClassement de sites - Inscrivez le vôtre!Forum Booster son trafic Forum sur liendur.be annuaire gratuit
Cliquez ici pour voter - Annuaire Automatique - Annuaire Categorille - Annuaire Andrimont - Annuaire ci-dessus - ensival belgique - Booster son trafic
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Forum réalisé par Clément
Traduction par : phpBB-fr.com